Des contractuels au poste de directeur général, est-ce vraiment nécessaire ?

Le gouvernement souhaite mettre en place plusieurs mesures pour engager la réforme de la fonction publique. Parmi elles, l’élargissement de l’ouverture des postes de Directeur Général aux contractuels. Cependant, cette mesure est loin de faire l’unanimité. En effet, le 4 septembre 2018, le Conseil constitutionnel a annulé les trois articles qui ouvraient les postes de directions générales de la fonction publique aux contractuels. Mais le gouvernement, par la voix d’Olivier Dussopt, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Action et des Comptes publics, ne compte pas s’arrêter là.

En effet, le Secrétaire d’Etat a déclaré que « la censure du Conseil constitutionnel ne portait pas sur le fond de la mesure » et qu’elle sera donc réintégrée. Mais de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer une mesure inutile. Parmi elles, celle de Dominique Truy, Directeur Général des Services de Grand Dax agglomération et de la ville de Dax.

La contractualisation est déjà une réalité dans la fonction publique

Faire appel à des contractuels dans la fonction publique est déjà une réalité. Comme le précise Dominique Truy, elle fait appel à des contractuels pour remplacer des absences de plus pour moins longue durée, pour répondre à des demandes spécifiques ou même pour faire face à l’absence de candidats sur certains postes.

Ainsi, les contractuels et les fonctionnaires sont les deux facettes d’une même pièce. Ils ne s’opposent pas et sont, au contraire, complémentaires. A l’heure actuelle, les collectivités territoriales s’en portent très bien, comme le précise Dominique Truy « elles votent leur budget en équilibre et créent du PIB là où l’Etat accumule les déficits et les désengagements. »

Les fonctionnaires font donc très bien leur travail, essentiellement parce qu’ils sont bien formés. Pourquoi les remplacer par des contractuels ?

Rapprocher l’ENA et l’Inet

Si le souhait de l’état est de rapprocher les fonctionnaires et les contractuels, pourquoi ne pas, tout d’abord, rapprocher l’ENA et l’Inet, l’École nationale d’administration et l’Institut national des études territoriales. Il serait ainsi possible de créer une véritable complémentarité entre l’administration territoriale et l’administration centrale.

De plus, les élus étant confronté à de nombreuses contraintes, notamment en terme de budget, les directeurs généraux qui les accompagnent doivent faire preuve de hautes compétences.

Placer des relations à des postes à responsabilité

Qui dit fonction publique, dit concours. Celui-ci, même s’il n’est pas parfait, reste une base solide pour s’assurer de la qualité des compétences indispensables au bon fonctionnement des organisations complexes.

Comme l’explique Dominique Truy, la mesure que tente de mettre en place le gouvernement est même assez dangereuse. En effet, rendre ces postes à haute responsabilité accessibles aux contractuels, c’est-à-dire sans concours, facilite les coups de main amicaux, les pistons, pour profiter d’un poste de haute fonctionnaire.

Le DGS met le doigt sur un problème plus profond : pourquoi vouloir, à tout prix, faire passer cette mesure, alors que de nombreuses personnes déplorent la difficulté pour les titulaires du concours de passer d’une administration à une autre, si ce n’est pour faire jouer les relations. La priorité est clairement ailleurs.

Le Grand Dax, un véritable carrefour européen

Situé à seulement 3h20 de Paris grâce à sa gare LGV (Ligne à Grande Vitesse), le territoire du Grand Dax bénéficie d’une situation géographique privilégiée. En effet, il se situe entre Bordeaux, Pau et l’Espagne. C’est aussi un territoire qui profite d’un tissu d’entreprises dynamiques et d’une démographie croissante. Grâce à ses atouts indéniables, le Grand Dax est un véritable carrefour européen qui intéresse notamment l’Espagne.

Lors du sommet économique organisé par la CCI de Séville et l’Ambassade de France en Espagne, le Grand Dax a été mis, une nouvelle fois sur le devant de la scène. La présidente de l’agglomération Elisabeth Bonjean et le Directeur Général des Services Dominique Truy étaient présents lors de cet événement pour promouvoir le territoire et ses atouts.

Le Grand Dax, un territoire ultra connecté avec le reste de l’Europe

Le Grand Dax est un territoire situé en région Nouvelle-Aquitaine, dans le département des Landes. Il est ultra connecté au reste de l’Europe grâce à ses nombreuses infrastructures modernes. La ville thermale est d’ailleurs la seule à posséder une gare LGV dans les Landes. Cette ligne est capable de relier les plus grandes capitales européennes en quelques heures. De plus, les trois aéroports de Bordeaux, Pau et Biarritz sont à une heure de route seulement. Le Grand Dax se présente donc comme un véritable carrefour des transports et d’échanges commerciaux. Il est aussi intéressant de noter que c’est la première agglomération française à s’être équipée de la fibre optique pour profiter d’une connexion Internet haut débit.

L’Espagne intéressée par une collaboration avec le Grand Dax

Elisabeth Bonjean et Dominique Truy se sont rendus au sommet pour défendre et présenter les nombreux atouts que proposent le Grand Dax et l’opportunité que le territoire peut apporter à tous les entrepreneurs espagnols mais aussi européens. Pour ce faire, ils ont convié trois entreprises innovantes à les accompagner. Ainsi, la société Helidax, le manager de l’Aéro Campus et la société FMS ont pu se rendre au sommet pour convaincre leurs auditeurs de l’opportunité représenté par le Grand Dax.

Le but premier était de commencer à nouer des liens avec les entreprises andalouses car cette région est un des plus dynamiques d’Espagne et elle représente un partenaire de choix pour le Grand Dax. Dominique Truy et Elisabeth Bonjean ont pu poser la première pierre pour bâtir une relation de confiance avec les autres acteurs économiques européens. Le Grand Dax et l’Andalousie sont deux territoires en plein expansion et il est donc naturel de les voir tisser des liens commerciaux et amicaux pour accélérer cette croissance économique.

 

Dominique Truy : VOIR DAX, SOURCE D’INSPIRATION, ET MOURIR

Quelle idée me direz vous. C’est en lisant un texte de Anne Laure Gahinet, consacré à la ville de Lorient, sous le qualificatif «d’inspirante», que j’y ai vu un clin d’œil à l’endroit de Dax, dont le slogan est «Dax source d’inspiration».

Dominique Truy

Lorient met ses pas dans ceux de Naples, c’est osé pour une ville née en 1666 de la création par  Louis XIV, de la Compagnie des Indes, sur les landes désertes du Faouëdic. Si une ville peut revendiquer ce parallèle c’est bien Dax, née il y a 2000 ans, à l’instar de Naples.  C’est pour exprimer toute la magnificence de cette ville Italienne que l’expression «Vedi Napoli e poi muori», dont la traduction réelle est «vois Naples et puis meurs», est née.

Voir Naples et mourir pourrait aussi faire référence à toutes ces histoires peuplées de mafia et de camorra,  pour impressionner le touriste ou le faire fuir, que nenni, à Naples le touriste est respecté et aimé.

A Dax aussi le touriste et respecté et aimé, il est même choyé, enveloppé dans son burnous, avant d’être recouvert de cette boue ancestrale aux vertus guérissantes, apaisantes. Nul mauvaises intentions sur ce territoire, juste l’odeur de la terre et la pureté de l’eau, de ses reflets bleutés, de sa sensualité envoûtante.

Je vous dois, chers amis, une confidence, la première fois que je suis venus à Dax, la ville offrait une apparence à l’image de son histoire, ancienne pour ne pas dire vieillissante et pourtant à la regarder de plus prés, à la respirer, à l’imaginer, elle m’a inspiré, jusqu’à me donner envie de m’y investir totalement.

Mais pourquoi diable voir Dax et Mourir?

Pour son légionnaire, pour son pastis, ce gâteau typiquement Landais, ses corridas «sévillanes», le Splendid, son palace art déco, son histoire rugbistique, ses remparts gallo romains, que sais je encore,… Mieux que tout cela, pour découvrir ce que la France sera en 2030.

Pour ceux qui l’ignorent encore, Dax est la première destination Thermale de France, elle accueille ainsi des milliers de personnes aux pathologies diverses, dont le point commun est d’avoir en général plus de soixante ans. Au fil des ans, beaucoup d’entre eux finissent par s’installer dans la commune, c’est ainsi que le taux de plus de soixante ans y est deux fois supérieur à la moyenne nationale.

Dax est ainsi devenu un laboratoire d’observation, d’analyse du comportement de cette frange de population qui vit de plus en plus longtemps, consomme, sort, s’amuse, s’encanaille même parfois….puis vieillit, de plus en plus tard et sait pouvoir trouver à Dax, tout ce qui peut la rassurer quant, parfois, le handicap est là.

Je vous invite à regarder Dax, comme je l’ai fait il y a quelques années, pour sa force tranquille, à la regarder construire son avenir sans renier son passé, ses traditions. Regarder là, se transformer et s’ouvrir au monde des technologies, de l’innovation numérique, devenir le pôle international de recherche sur la maladie d’Alzheimer, développant tout un plan d’enseignement supérieur autour de la santé et de l’aviation légère.

Regardez là, valoriser son urbanisme, mettre en valeur son patrimoine architectural, réhabiliter ses quartiers comme Cuyès, le Gond ou le Sablar…

Comment ne pas être sensible aux charmes du dernier palace art déco de France, le Splendid, le bien nommé, symbole d’un passé flamboyant et d’un avenir enthousiasmant, phare du renouveau de ce territoire. Entrez dans le hall de cet établissement, fermez les yeux, embarquez sur le Normandie, vous sentirez les embruns et le charleston vous hypnotisera pour un voyage merveilleux.

Je suis fasciné par l’idée qu’à Dax tout est possible, nous sommes quelques uns à y croire, a y discerner un avenir, à accompagner ce territoire vers la conquête de nouveaux possibles.

Et croyez moi à Dax, contrairement à ce qu’avait écrit Sacha Guitry en son temps, nul ennui ne risque de vous gagner, vous en aurez pour votre argent et vous offrirez un moment de bonheur inattendu et bienfaisant.

Alors je vous souhaite de découvrir Dax et de mourir… le plus tard possible.

Dominique TRUY

La Ville Dax en 2018 par Dominique Truy

Une belle histoire a commencé avec l’arrivée au poste de Directeur Général des Services de la Communauté d’Agglomération du Grand Dax et de la Ville Centre en 2016. Une histoire pleine de promesses et de beaux projets qui vont naitre de cette prise de poste lors du changement de majorité de la ville.

Ayant successivement travaillé pour l’actuel ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères Jean Yves Le Drian à la ville de Lorient, puis pour André Vallini au conseil général de l’Isère et désormais à Dax, sur les terres d’Henri Emmanuelli, comme Directeur Général des Services de la ville dirigée par Elizabeth Bonjean, la Mairesse sous mandat de 2016 à 2020.

Classée parmi les meilleures stations thermales de France, cette ville de 20 000 habitants (population municipale) et de 60 000 habitants pour son agglomération, s’est spécialisée dans les soins pour les problèmes rhumatologiques et ceux liés à la phlébologie. Avec ses 15 établissements thermaux et son hôpital, la ville a su développer une gamme de produits thermaux qui sont devenus un gage de qualité et de sécurité.

Dans ce contexte, Dominique Truy a su consolider le budget consolidé de la ville à 100M€, et il dirige 650 agents publics. La transformation urbaine de la ville est particulièrement visible dans le traitement des entrées de ville et de son centre-ville. Dans l’aménagement d’un espace multisport sur le quartier de Saubagnac, qui accueillera dans son prolongement le futur golf 18 trous.
La ville a également beaucoup investi dans la rénovation et la création de structures sociales (crèches, EHPAD, jardins familiaux, navette sociale…), dans l’accompagnement de la réhabilitation du parc social de l’habitat. L’un des derniers en date est la rénovation des Halles, le premier pôle alimentaire de l’agglomération. Le jury du concours a rendu son verdict le 14 Juin 2017 et a sélectionné le cabinet Reichen et Robert pour redonner un souffle de vie à ce lieu emblématique de la ville.

Un autre symbole de la ville, du Département et exception régionale, l’hôtel Splendid, fleuron français de l’art déco, va retrouver dans les mois qui viennent son lustre d’antan autour d’un concept alliant « Spas Santé » (esthétique, art de vivre ludique, remise en forme), tourisme d’affaires, hôtellerie 4 étoile et restaurant gastronomique.
Un des enjeux d’avenir et d’envergure, mener à bien, « Dax Complexe Stadium », projet mixte de 30.000m2, dont la moitié de commerces, situés entre le stade de rugby et les arènes. L’objectif avoué était de rééquilibrer l’offre entre le centre-ville historique et une périphérie dynamique. Ne pas favoriser l’un au détriment de l’autre, voilà qui rentre pleinement dans la fonction de maîtrise des enjeux économiques et environnementaux de Dominique Truy. Cela reste dans la logique de la mise en place du nouvel organigramme qui intègre des schémas de mutualisation avec la Ville Centre.

La ville Dax est une ville avec un bel héritage historique et un grand avenir de développement. Elle a tous les atouts pour devenir de nouveau la première destination en terme de ville thermale.

Dominique Truy : La rénovation des Halles : un grand projet de la commune de Dax pour le premier pôle alimentaire de l’agglomération

dominique truy dax

Dominique Truy

Considérés comme le cœur alimentaire de Dax, les Halles participent activement à l’essor économique de la commune et incarnent une grande partie de son identité. Dans l’objectif de mettre en lumière et de renforcer l’attractivité de cet endroit chargé d’histoire, la ville a décidé de procéder à des travaux de réhabilitation.

Dominique Truy

Le projet de réhabilitation des Halles

Le projet de réhabilitation des Halles comprend la rénovation du cœur alimentaire de Dax et ses abords.

Le programme prévoit une remise aux normes du bâtiment des Halles, l’implantation des étals et des boutiques au rez-de-chaussée et l’aménagement du côté Est de la construction afin d’accueillir les petits producteurs.

Pour la façade Est, les responsables prévoient de réaliser des travaux comprenant des traitements et la création d’une ouverture.

D’autre part, sur le parking haut-cathédrale, une esplanade sera aménagée pour accueillir le carreau des petits producteurs et un espace événementiel et commercial. Si cette zone devrait pouvoir abriter quelques véhicules après les rénovations, le Conseil Municipal a inclut dans le projet un nouvel accès au parking sous le bâtiment et au 1er étage.

Dans l’objectif de répondre efficacement aux besoins des consommateurs et de moderniser les services proposés pour compléter les prestations fournies par les Halles, la mise en place d’une connexion à très haut débit est au programme. La clientèle va pouvoir ainsi bénéficier de nouveaux services, tels que la commande en ligne.

Avancement du projet

Procéder à une véritable métamorphose de cette destination shopping phare est un des principaux objectifs du projet de réhabilitation des Halles.

Suite à une concertation sur le programme, la municipalité de Dax a établi les bases du cahier des charges et s’est engagée dans un partenariat avec le Cabinet Oetis.

Ce cabinet a tout d’abord réalisé un diagnostic commercial et technique, puis une étude de programmation dont les résultats ont été rendus le mois de juillet 2016.

En octobre 2016, le Conseil Municipal a approuvé le lancement du concours de maîtrise d’œuvre et a permis au projet de restructuration d’entamer une nouvelle étape.

Quelques jours plus tard, une autre phase du programme a débuté avec le lancement du concours d’architectes. Cette étape marque le début de la réalisation des travaux.

Au début de l’année, trois candidats ont été sélectionnés pour concourir. Jusqu’au mois d’avril, ils ont eu pour mission de peaufiner leur projet architectural et technique.

Le 14 juin 2017 le jury du concours a choisi le projet présenté par le cabinet Reichen et Robert. Voir photos ci jointes.

Dominique Truy : Cœur de Ville, un projet visant à transformer la ville de Dax

dominique truy dax

Dominique Truy

Dax a procédé à une véritable transformation de son territoire grâce au projet baptisé “Cœur de Ville”. Premier bassin économique du département des Landes, la commune entend conserver son statut et renforcer davantage son attractivité dans les années à venir. Le projet “Cœur de Ville”, suivi par le Directeur Général des Services, Dominique Truy. A consisté en la réalisation :

Depuis la mise en œuvre du projet en 2009, un certain nombre de travaux ont déjà été réalisés par la ville :

–       Création du Stade Colette Besson

–       Mise en place de promenades dans les Barthes de Boulogne et dans la Maison de la Barthe

–       Construction du Pôle Enfance Famille Nelson Mandela

–       Rénovation de l’immeuble Biraben

–       Mise en place de la Résidence Habitat Jeunes

–       Aménagement de l’Avenue Saint-Vincent de Paul

–       Construction de l’EHPAD Gaston Larrieu et de l’EHPAD Alex Lizal

–       Création du Pôle d’Echange Multimodal à la gare de Dax

–    Refonte des voiries structurantes de la ville

Les travaux en cours ou à venir

–  réhabilitation des des Halles, véritable destination shopping, incontournable .

– restructuration de l’hôtel Splendid, procède à la r

– Réalisation du plan de réhabilitation du quartier Cuyès,

– lancement des travaux de mise en place du premier Village Alzheimer.

– Transformation de l’immeuble des Glycines en résidence seniors.

– création d’un golf 18 trous

Intervenant en tant que Directeur Général des Services de la Communauté d’Agglomération du Grand Dax et de la ville centre de Dax, Dominique Truy participe à l’élaboration et à la mise en œuvre des projets de territoire (logements, réhabilitation du parc immobilier, etc.). Dans le cadre de ses fonctions, il est donc engagé dans la réalisation du projet “Cœur de Ville”.

Dominique Truy

Depuis le 1er Janvier 2016, Dominique Truy, qui était auparavant directeur général des services de Dax, occupe également le poste de directeur général des services de l’agglomération. C’était en effet une volonté forte de Gabriel Bellocq de rassembler et mutualiser les efforts entre la ville et l’agglomération.

Dominique Truy occupe ainsi un poste clé à Dax et c’est donc assez naturellement qu’il a commenté la démission de Gabriel Bellocq, maire depuis 2008, qui souhaite laisser la place à des acteurs plus jeunes et dynamiques, et également se consacrer pleinement à sa vie familiale.

En effet, le poste de maire, premier magistrat d’une ville, est un métier à temps complet 24h/24 et 7j/7. C’est d’ailleurs sur cet engagement très présent qu’est revenu l’actuel directeur général des services le lendemain de l’annonce de Gabriel Bellocq. Dominique a particulièrement souligné les quelques manies de l’ancien maire, qui illustrent parfaitement sa dévotion pour la ville de Dax.

C’est ainsi qu’a été rendue publique la tradition des post-its, apposés sur les documents pour diverses corrections ou encore utilisés pour lister les interventions urgentes. Un autre tic de l’ancien maire a été également révélé : son tour de ville hebdomadaire à l’occasion duquel justement il relevait tous les petits problèmes du quotidien tels qu’un réverbère en panne ou un graffiti à effacer. Ces virées hebdomadaires étaient aussi l’occasion de se rapprocher des habitants, d’être à leur écoute pour proposer les solutions les plus adaptées. Un autre point sur lequel s’est attardé Truy est le désintéressement de l’ancien élu et également sa capacité à tout voir, même s’il savait parfaitement déléguer.

Interrogé sur ses motivations, Gabriel Bellocq a parfaitement insisté sur le fait que son retrait ne cachait aucune stratégie électorale à court ou moyen terme. Il souhaite très sincèrement prendre du recul pour retrouver une existence plus paisible et pouvoir enfin être disponible pour ses proches et sa famille. Il revendique aussi une démarche « morale » car il estime qu’après 33 ans de sa vie, consacrés à l’engagement public, il est temps de laisser émerger les nouvelles générations.

Concernant sa succession, le nouveau maire a été élu par le conseil municipal le 7 novembre dernier. Il s’agit de l’actuelle présidente de la communauté d’agglomération du Grand Dax : Elisabeth Bonjean. En quelque sorte, cela incarne la volonté de l’ancien maire de renforcer les liens entre l’agglomération et la ville comme l’avait illustrée la nomination de Dominique Truy au poste de directeur général des services pour Dax et pour l’agglomération en janvier.

Grand Dax : Le processus d’union en marche

A l’agglomération, en attendant la séance de débat pour le budget, les élus ont déjà validé certains choix concernant les services.

Le mercredi 24 février se tiendra le débat tant attendu concernant l’orientation budgétaire de l’agglomération. C’est à ce moment là que la mutualisation révélera son verdict quant à la tournure que va prendre la politique du Grand Dax.

En attendant ce jour, l’assemblée délibérante à déjà prise certaines décisions concernant les affaires courantes. Le processus d’union a engendré de nombreux changements dans le fonctionnement de l’agglomération, notamment par la délégation de compétences du Conseil d’agglomération à la présidente Elisabeth Bonjean et par l’arrivée à la fonction de DGS (directeur général des services) de Dominique Truy depuis janvier.

Autre changement, un poste de directeur général des services techniques a été créé, pourvu par un agent qui possède le grade d’ingénieur principal. Le but étant de mettre en place le processus de pointage des agents, qui garantie la transparence du temps de travail pour tous les agents.

Dominique Truy prend les rênes du Grand Dax

Dominique Truy

article sudouest.fr sur Dominique Truy

Retrouvez l’article paru le 8 janvier 2016 sur sudouest.fr :

Dominique Truy prend les rênes du Grand Dax
Depuis le 1er janvier, le directeur général des services de Dax a pris aussi la tête de la communauté d’agglomération, dans le cadre de la politique de mutualisation

voir l’article au complet : http://www.sudouest.fr/2016/01/08/dominique-truy-prend-les-renes-du-grand-daxles-halles-et-le-parking-souterrain-2236765-3350.php

La civilité

 

Par les temps qui courent, dans un monde où la violence répond à la différence, où l’intégrisme s’oppose à l’œcuménisme, où l’ignorance rime avec défiance, où les égos mal maîtrisés de certains, les conduisent à déployer des énergies insoupçonnées, pour détruire plutôt que construire, …il serait bien de retrouver le sens de la civilité.

Ce qui distingue normalement les Hommes, des animaux, c’est leur capacité de discernement qui se traduit normalement par  le respect des convenances entre les gens qui vivent en société, à savoir, la politesse et la courtoisie.

L’aigreur, la rancœur, le repli sur soi, le repli sur une communauté, conduisent trop souvent, au dénigrement de l’autre, puis à son rejet et parfois à son élimination.

Essayons plutôt de regarder l’autre, amis, voisins, collègues de bureaux, avec empathie, fructifions sur ce qui est positif, construisons à partir de nos différences, un socle commun. Reconnaissons que ce que nous sommes, c’est le fruit des apports des autres, et ce que nous souhaitons c’est être reconnus par eux.

Pour ce faire respectons-nous, les uns les autres. Noël arrive, c’est l’occasion de reprendre notre souffle et de repartir avec enthousiasme en 2016, et le plaisir de vivre et de travailler ensemble.

Dominique Truy